Historique

                                                                                                                                               Retour  

   1910

En 1144, les habitants d'Ouchy avaient obtenu une franchise de l'évêque de Lausanne, ce qui leur permettaient de gérer à leur guise le trafic marchand accostant au port. Cette autonomie fut annihilée par les Bernois lorsqu'ils occupèrent la totalité du Pays de Vaud. Lorsque les Bernois furent mis dehors, en 1798, le préfet de Lausanne radia l'inscription " Commune libre et indépendante d'Ouchy" et annexa le village à la ville. Cette fusion fut encore renforcée par la venue du plus petit métro du monde (La Ficelle) en 1878. Afin de faire renaître pacifiquement la Commune libre d'Ouchy, une équipe de navigateurs créèrent une confrérie exclusivement masculine, la Confrérie des Pirates d'Ouchy. Cette confrérie dispose de sa marine (La Vaudoise, mondialement connue depuis qu'elle participa aux régates de Brest en France), de leur écusson, de leur Maison de Commune (à proximité du château) et même d'une vigne.

Les chapitres ci-dessous de l'Historique ont été écrits
par Fabien Loi Zedda, Syndic Honoraire d'Ouchy

 

A ne pas manquer...


"Septennat du Syndic vu par la Société de Développement
et le Groupement économique d'Ouchy"

Une page d'histoire par Jean-Pierre Guignard, Syndic Honoraire  PDF

 

L'histoire des barques du Léman à travers le film...

Le lien  http://www.youtube.com/watch?v=2mC8eZvnP0U vous donnera accès à des extraits choisis du film « La vocation d’André Carrel » ou « La puissance du travail » (deux titres pour un même film).
En 1924, le réalisateur, Jean Choux offrait ainsi à Michel Simon son tout premier rôle au cinéma. Ce document est remarquable et unique pour les barques puisque l’action se passe à bord de la barque La Lorraine et à Meillerie avec quelques scènes à Evian. On y voit aussi bien le chargement des pierres que la manoeuvre et la vie à bord. A noter une scène extraordinaire où l’on voit la Lorraine rééquipée en galère et avançant à la rame.


Ce petit film de 9 minutes ravira tous les amoureux du patrimoine lémanique.